Angélique: Les livres Vs. les films (60s)

Si on reprenait les bases…

Afin de démarrer du bon pied, je pense important de revenir sur les romans qui ont conduit à la première adaptation de 1964 des 5 films d’Angélique, Marquise des Anges. Il est clair que mon admiration pour les films de Bernard Borderie m’a été transmise par mes parents et notamment ma maman qui me les avait fait découvrir étant petite, ainsi c’était l’image que je m’étais faite d’Angélique Marquise des Anges, sans connaître celle des livres d’Anne Golon.

Car l’Angélique des livres est quand même différente. Ou disons que la représentation qu’en a fait le réalisateur du film n’est qu’une facette du personnage, explorant majoritairement sa beauté comme moteur de narration. Il faut noter que la romancière et son époux ont livré un travail incroyable de recherches historiques sur la deuxième partie du XVIIème siècle, et ce pendant près de 20 ans depuis 1952, afin de rendre les récits les plus crédibles possibles, se déplaçant sur les lieux relatés afin de s’en imprégner et d’avoir une base solide pour les épopées de la belle héroïne. C’est aussi du personnage de Scarlett O’Hara du roman « Autant en emporte le vent » que le personnage est directement inspiré. En effet, Scarlett se retrouve à prendre de lourdes responsabilités dans ce contexte de guerre de Sécession, devient ainsi une femme forte et indépendante et Anne Golon, marquée par les abominations de la Seconde Guerre Mondiale envers la communauté juive, trouve là des inspirations à son récit d’aventures historiques, et relate par exemple des persécutions protestantes qui y font écho. C’est sous cet angle qu’Angélique devient une véritable aventurière, femme indépendante et forte malgré tous ses malheurs que l’écrivaine l’a façonnée.

Ces recherches m’ont amenée à comprendre plusieurs éléments vis à vis des costumes du film. Tout d’abord, il est dommage que les producteurs et réalisateurs n’aient pas souhaité s’imprégner davantage de l’univers créé d’Anne Golon. Car comme elle l’avait mentionné lors d’une interview, elle avait déjà écrit à propos de la cour des Miracles. Comme elle ne faisait rien à moitié, sa vision était très proche de la réalité historique grâce à ses recherches poussées dans des ouvrages d’époque du XVIIème s. Mais la production en avait décidé autrement et souhaitant s’approcher au mieux de ce qui se faisait dans les années 60, ils avaient leur propre idée et ont pris certaines libertés qui ne furent pas au goût de la romancière perfectionniste. Aussi l’Angélique créée des films quoique très bien représentée physiquement et vis à vis du tempérament volcanique de l’héroïne, restait surtout un sex-symbol ce qui lui donna une image de « catin » aux yeux de la romancière.

Personnellement je ne la vois pas que sous cet angle, car je me rappelle des nombreuses vies qu’elle a eu dans le film: une femme de leadership, entrepreneuse, protectrice des innocents, mondaine à la cour du Roi, ambitieuse et forte! Somme toute c’est une grande figure du féminisme à la fois pour l’époque représentée mais aussi pour les années 60, car Michèle Mercier est plus d’une fois visible dénudée à l’instar de Brigitte bardot dans « Et Dieu créa la femme », ce qui choquait encore beaucoup de monde dans cette période encore très misogyne et patriarcal de l’Histoire.

D’ailleurs j’ai réalisé une vidéo sur ce sujet car tout en tapant cet article, je me rendais compte de l’importance capitale d’atteindre la sphère youtubesque pour parler de ce film fétiche de mon enfance, que je me suis bien efforcée à analyser de manière objective 😉 Pour la suite, j’aborderai encore d’autres fois le thème des Angélique car l’étude est longue et fastidieuse en ces temps de confinement et demande de se poser un moment pour restituer un travail transversale, d’histoire totale. Ce qui explique que celle-ci sera fragmentée en une série de vidéos (comme le film tiens!) mais aussi sous format écrit sur mon blog.

Je réaliserai un travail écrit plus léger ici car même si à l’instar des personnages de femme résistante que j’adore incarner lors de reconstitutions historiques, faire de la résistance sur les blogs semble bien moins efficace qu’auparavant! Cependant je travaille sur la refonte totale du mon site, qui sera bientôt plus moderne et présentera encore plus de sujets mode, culture et cinéma qui me passionnent tant, j’aborderai aussi toute une partie plus axée scène et acting… L’annonce se fera courant 2021!

En attendant, voici la vidéo ci-dessous et pour ne rien rater, je vous invite à vous abonner à ma chaîne youtube 🙂

Bon visionnage!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s